Rechercher

L'Intervalle

Le testament des oubliés, par Benjamin Hoffman, photographe, et Jean-Baptiste Gauvin, auteur C’est chaque jour un massacre désolant, une hécatombe pour rien, pour des hommes pressés, pour des dieux du bitume royalement indifférents, pour des océans lointains. C’est un petit livre dont la couverture est pailletée d’or, comme un hommage somptuaire à ces invisibles d’une tragédie des lisières. C’est Au bord, un texte de Jean-Baptiste Gauvin, qu’encadrent des photographies en noir & blanc de Benjamin Hoffman montrant en format carré des animaux rejetés par la route, beaux encore, parfois même monstrueusement, malgré la violence du choc les ayant envoyés valser dans l’autre monde. Des cadavres de